A l’occasion du premier anniversaire de La Tribune Afrique, quelques-uns de nos contributeurs livrent leurs avis et impressions sur une aventure qui achève son douzième mois ce 13 octobre, entamant ainsi une nouvelle étape. A eux la parole !

Article initialement publié dans le magazine La Tribune Afrique le 13 Octobre 2017

Moussa Mara, ancien Premier ministre du Mali

Moussa Mara

« L’ambition de La Tribune Afrique est très noble et porteuse de construction de l’unité et de l’intégration du Continent. Je pense également que l’approche non limitée avec la volonté d’associer de nombreux contributeurs africains, est bonne. Courage à La Tribune Afrique et vivement la deuxième année ! »

Fortuné Ahoulouma, Avocat au barreau de Paris, LABS-NS AVOCATS

Fortuné Ahoulouma

« Ce qui est intéressant, c’est que La Tribune Afrique vient se positionner différemment, parce qu’elle est plus accessible en termes de relation avec les contributeurs, mais aussi dans les sujets abordés, en ce sens que les contributeurs y apportent des regards renouvelés sur différents sujets. Ce média apporte véritablement un regard positif sur le Continent, quelque chose de plus actif, de dynamique et une analyse par les Africains. De plus, des sujets assez innovants son traités … A titre d’exemple, j’ai récemment lu un article sur une startup débutante mais dont la naissance est traitée de manière plus … C’est intéressant de voir qu’il y a à ce niveau un travail qui est fait pour donner de la visibilité à ces acteurs émergents ».

Flavien Kouatcha, entrepreneur, fondateur de l’association « Vert et Vivable »

Flavien Kouatcha

« J’ai personnellement été frappé par le fait de donner la parole à des personnes qui soient dans des domaines bien précis et qui donnent des avis qui ne soient pas tronqués, parce que le monde des médias aujourd’hui, c’est vraiment plus de l’influence. Cela a toujours été le cas, mais très souvent les analyses ne sont pas forcément proches de la réalité. Quand j’avais envoyé ma première tribune, j’avais apprécié qu’elle soit publiée ! Cela donne envie de continuer ».

Pierre Rousselin, éditorialiste de politique étrangère

Pierre Rousselin

« La Tribune Afrique est un très bon média sur le fait …qu’il y a une véritable information sur l’actualité économique de l’Afrique. Cela répond à une demande, d’autant plus que l’Afrique est en train de susciter un intérêt grandissant ».

Alex Bebe Epale, président de l’African Business Lawyers’ Club

Bebe Epale Alex

« D’une manière générale, c’est vrai que la concurrence est importante et à mon avis, La Tribune Afrique a su bien se positionner en tant que marque nouvelle. Ce média dégage de la fraîcheur et cela change des classiques. Ce que j’aime bien c’est que La Tribune Afrique donne la possibilité de s’exprimer aux jeunes méconnus de la scène publique. Je pense que c’est là-dessus qu’il faut davantage miser, cette volonté de ne pas rester assis confortablement sur les acquis, mais s’ouvrir à la jeunesse créative. Souvent, les médias l’ont au début et plus tard, une fois qu’ils ont un petit pré-carré de  »followers », ils s’installent confortablement et dégage parfois une sorte d’  »arrogance »: on n’accepte plus des propositions si cela ne vient pas de grands noms connus… J’espère que La Tribune Afrique ne succombera pas à cette tentation et continuera de travailler avec de jeunes africains qui proposent de nouvelles idées, parce que c’est à ce niveau que le changement est en train de s’opérer. »

Verone Mankou, PDG VMK et Vox Medias

MANKOU

« Quand je lis La Tribune Afrique, le mot qui me vient à l’esprit, c’est : qualité. La qualité du branding, la qualité du site, la qualité des articles… Sur le Continent aujourd’hui, tout le monde est en train de lancer des sites d’actualités, mais le bât blesse encore au niveau de la qualité, qui n’est pas toujours au rendez-vous. Mais, La Tribune Afrique a apporté une qualité qu’on ne retrouve que dans les grands médias installés depuis longtemps. De plus, le site est très à jour en termes de concept par rapport à ce qui se fait sur le web en ce moment et la manière dont ce média traite l’information est similaire à ce qui se fait hors du Continent. Concernant l’aspect digitalisation sur lequel je m’exprime le plus, il est vrai que le média n’y est pas dédié , mais chaque fois que La Tribune Afrique écrit sur le sujet, le volet économique est toujours important. Cela veut dire qu’on se base sur des faits réels. Et au regard du travail abattu, j’ai été surpris quand j’ai su que cela se fait en Afrique, par des Africains. Généralement lorsque les grands médias disent qu’ils ont une version africaine, tout est fait à Paris. Alors je ne peux que souhaiter à La Tribune Afrique bonne chance pour la suite en gardant cette objectivité, cette qualité rédactionnelle, ainsi que cette ouverture !»