Publications

Les 7 Histoires Eternelles Pour Réussir Son Storytelling3 minutes de lecture

Les 7 histoires éternelles pour réussir son Storytelling

Pour réussir son storytelling, il est indispensable d’être « customer centric », autrement dit adapter son histoire à la cible. Il faut plus penser à sa cible, qu’à soi; parler d’elle, bref la mettre en avant. Trop souvent, les marques ou les entrepreneurs déploient une énergie phénoménale pour au final ne parler que d’eux-mêmes. Ensuite, il est nécessaire d’imaginer dans les moindres détails la vie de sa cible, en mettant en exergue les zones de failles de cette dernière, puisque ce sont celles-ci qui permettent à l’entrepreneur/l’entreprise de structurer une histoire cohérente autour du produit ou du service qu’il propose à sa cible.

Aussi, il est inutile que l’histoire ne serve qu’à vanter les caractéristiques des services ou des produits proposés. En revanche, en exprimant les caractéristiques de l’offre en termes de bénéfices directs pour la cible, celle-ci se sent plus concernée. A cette fin, les réseaux sociaux constituent un média particulièrement puissant. Véritables terrains de jeu, ils permettent d’impliquer les clients au cœur de l’aventure et participent à la construction d’une relation sincère avec eux. Des attentes répertoriées de sa cible naît ensuite l’histoire.

 

Je vous propose ici sept (7) histoires éternelles qui font le succès des storytellers; chaque histoire correspondant à un jour de la semaine. Elles vous fourniront un cadre pour mieux raconter la vôtre:

Vous êtes LUNDI si votre entreprise est discrète, mais non moins efficace. Elle intervient en B2B (Business to Business); elle a un besoin de visibilité: c’est le cas par exemple des firmes qui sont dans des secteurs complexes, peu « glamour ». Vous avez un travail de pédagogie à faire et vous n’avez pas de contact direct avec le client final. Vous avez du mal à vous faire connaître, surtout en raison des préjugés.
Exemple : Colas, Bouygues Construction, Dassault Systèmes.

 

Vous êtes MARDI si votre entreprise est en compétition. Vous aspirez à devenir le leader de votre secteur. Pour gagner la confiance du public, votre histoire doit apparaître comme l’histoire de David contre Goliath : vous ne devez pas paraître intimidé. Votre entreprise doit plutôt avoir un esprit de conquérant mêlant hardiesse, force et sagesse. (Possibilité limitée Vs possibilité illimitée)
Exemple : Oui Care, Coty France

 

Vous êtes MERCREDI si votre entreprise aspire à proposer le produit/service préféré de vos clients. Vous devez, pour ce faire mettre ces derniers en avant: ce sont « eux » les vrais héros de l’histoire que vous leur raconterez. Soyez patients, car la confiance des clients, la proximité avec eux, se gagnent lentement. En revanche, elle se perd facilement. Généralement les entreprises qui font dans la grande consommation, dans le conseil, se retrouvent dans cette typologie d’histoire qui est consensuelle.
Exemple : Mazars, PWc, Auchan.

 

Vous êtes JEUDI si votre entreprise considère que c’est aux clients de s’élever jusqu’à elle. Cette typologie convient aux marques de luxes ou à celles qui n’ont pas peur de passer pour un peu distantes. À l’heure des réseaux sociaux, cela peut être perçu comme de l’arrogance mais c’est un positionnement qui installe en leader.
Exemple : LVMH, Chanel, Louis Vuitton.

 

Vous êtes VENDREDI si votre entreprise a pour ambition de rendre vos clients plus jeunes, plus beaux. Elle a la capacité de créer et de susciter du désir.

Exemple : Apple, Nespresso, Nike.

 

Vous êtes SAMEDI, si votre entreprise, contrairement à celle de la typologie du mercredi qui est plutôt consensuelle, n’hésite pas à être «clivante». En effet, il existe des entreprises qui visent un public particulier, au détriment des autres, comme dans le marketing ethnique, gay, générationnel, Ces entreprises jouent souvent le nous contre le vous. On les retrouve dans les secteurs comme: la jeunesse, la séduction, la beauté.
Exemple : TRACE Africa, Canal+, Elles  

 

Vous êtes DIMANCHE, si votre entreprise a pour ambition de changer la vie de vos clients. Vous comptez les éclairer en leur apportant la lumière (au sens figuré) – la connaissance. Les entreprises d’édition, de presse, de logiciels, de développement personnel, les agences de communication sont de type dimanche.
Exemple : Havas Group, Voodoo Group. 

 

Au final le plus important dans un storytelling, par-dessus tout, c’est la créativité et la capacité à mêler à votre histoire des émotions sincères. Au-delà de la technique, il va falloir faire appel à votre sens de la curiosité. Lisez, sortez, voyagez, allez voir des films, des expositions, faites de la veille dans votre secteur d’activité, et surtout, créez !

Photo d’illustration: IG – Future of storytelling