Régulation des crypto-monnaies en Afrique : état des lieux 20211 minutes de lecture

Avec l’accroissement constant du volume des transactions en 2021, l’Afrique fait une percée importante sur les marchés mondiaux des crypto-monnaies. Cette évolution diversement appréciée par les États du continent reste néanmoins très peu encadrée.

L’Afrique est l’une des premières régions du monde en termes de volume de transactions en crypto-monnaies soit l’équivalent d’environ 78 millions de dollars ces trente derniers jours. Ce constat confirme ainsi l’engouement observé des Africains pour ces actifs numériques (Bitcoin, Ethereum, Dogecoin, Binance Coin, XRP Coin, Shiba Inu…).

Ces évolutions ne laissent pas indifférents les États africains qui, pour certains (Nigeria, Ghana ou Afrique du Sud), initient des projets de création de leur monnaie digitale de banque centrale (MDBC), un actif numérique émis par une Banque centrale libellé dans l’unité de compte officielle de celle-ci et qui peut être échangé de pair à pair, de façon décentralisée.

Par ailleurs, ces États réagissent, chacun à leur manière, à la percée des crypto-monnaies auprès des populations. Ces réactions oscillent entre admission, tolérance (relative) ou interdiction de l’usage des crypto-monnaies, le nombre de pays tolérant l’usage des crypto-monnaies étant en nette augmentation par rapport à notre dernier état des lieux réalisé en 2018.

Pour rendre compte des diverses positions des États africains sur les crypto-monnaies, nous proposons à travers la carte ci-dessus un état des lieux de la régulation en la matière suivi des principaux enseignements à retenir.

  • Premier enseignement

    Aucun pays africain ne reconnaît aux crypto-monnaies le statut de monnaie légale

  • Deuxième enseignement

    Une absence de cadre réglementaire dédié aux crypto-monnaies, source de confusion

  • Troisième enseignement

    De rares interventions réglementaires pour encadrer ou pour interdire les usages des crypto-monnaies.

Lire plus d'articles

L’enjeu du foncier rural dans les projets d’énergies renouvelables

Malgré l’intérêt croissant des investisseurs privés/publics pour la manne énergétique du continent, cet intérêt reste mitigé en raison du constat récurrent d’un climat des affaires peu propice. Dès lors peu de pays africains (Maroc, Sénégal, Afrique du Sud notamment) arrivent à saisir pleinement cette opportunité. Mais, des solutions peuvent être

Pacte d’associés: 6 questions indispensables

Vous êtes une Start Up ou un porteur de projet, LABS-NS AVOCATS vous éclaire en six points sur les questions indispensables à se poser au sujet du pacte d’associés. Qu’est-ce qu’un pacte d’associés? Conclu généralement lors de la constitution de la société, lors de son développement ou de l’entrée au capital d’investisseurs financiers

Monnaie électronique: la réglementation en zone UEMOA en quelques points

En raison de la pandémie du Covid-19 qui touche la planète, diverses mesures d’assouplissement provisoire de la réglementation relative à la monnaie électronique ont été prises au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). En effet, selon la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), lesdites

Bonne et heureuse année 2023 / Happy New Year 2023

LABS-NS AVOCATS vous souhaite une bonne et heureuse année 2023.

En ces temps d’incertitudes, nous vous souhaitons une année d’audace et de prospérité à tous égards

Cette année encore, restons connectés pour réaliser ensemble de belles opportunités.

Bien à vous

…………………………………………………………………………………………………………………..

LABS-NS AVOCATS wishes you a Happy New Year 2023.

In these uncertain days, we wish you a year of boldness and prosperity in all things. 

This year again, let’s stay in touch to achieve together great opportunities.

Yours sincerely,

Fortuné Ahoulouma & Fabien Lawson
Managing Partners

Powered by